Accueil/Cinéma/Critique

Critique Insaisissables

Insaississables, dernier film du réalisateur français Louis Leterrier que mes compatriotes blogueurs et journalistes s’amusent à flinguer à tous bout de champ alors que c’est un des meilleurs réalisateurs français actuel (qui plus est le seul avec Alexandre Aja à faire carrière à Hollywood) est sorti mercredi sur nos écrans.

Que vaut le retour de l’enfant maudit après son très décrié Choc des Titans, le casting poids lourd de l’été 2013 et son scénario aux allures de Prestige version pop ?

Synopsis:

Quatre magiciens (Jesse Eisenberg, Isla Fisher, Woody Harrelson et Dave Franco) aux aptitudes complémentaires sont réunis par un mystérieux inconnu pour un coup d’éclat : lors d’un spectacle à Las Vegas, ils organisent avec succès le casse d’une banque parisienne en direct. Le FBI (Mark Ruffalo) et Interpol (Mélanie Laurent) se mettent sur le coup, traquant les illusionnistes de ville en ville et cherchant l’identité de celui qui tire les ficelles.

On va pas se mentir, mon avis n’est pas ce qu’il y aura de plus objectif en la matière. Le casting me faisait rêver depuis l’annonce du projet et Leterrier est l’un de ses réalisateurs détestés que j’adore défendre contre vents et marées.

Et Insaisissables (ou Now You See Me en VO) est bon. Je mentirais en disant que c’est un chef d’œuvre (d’ailleurs je ne le pense pas) mais le film se savoure comme le bon thriller popcorn qu’il est: cool, décomplexé, un peu simpliste mais diablement efficace.

Commençons par les arguments positifs du film: le casting est juste hallucinant, Mark Ruffalo est génial en agent du FBI obstiné et bourru, accompagné pour l’occasion par une Mélanie Laurent toujours aussi excellente pour son retour sur grand écran. A signaler pour une fois qu’une actrice française ne joue pas simplement la frenchie de service dans une production américaine, ça fait toujours plaisir. Les 4 Cavaliers magiciens sont tous très bons (mais qui en doutait ?) avec une mention spéciale à Woody Harrelson, somptueux dans son rôle de mentaliste complètement frappindingue et roublard.

On retrouve aussi les toujours exceptionnels Michael Caine et Morgan Freeman qui interprètent respectivement le producteur du show et un ex-magicien démontant les tours de magie actuels.

A signalé notre José Garcia national (si si) qui a un petit rôle dans ce film assez hilarant mais aussi le toujours très bon Michael Kelly.

La mise en scène de Leterrier est toujours aussi bonne, il a une manière de déplacer sa caméra en permanence que je trouve assez brillante, donnant lieu à des plans larges assez longs et aériens relativement élégants. Le montage est punchy, le rythme est toujours soutenu tout en maintenant l’action lisible. Les scènes d’actions sont d’ailleurs sympathiques, même si elles ne sont pas l’attraction première du film et sans en mettre plein la vue, elles restent efficaces.

Cela permet au réalisateur de profiter de ses nombreux et magnifiques décors, que cela soit un casino à Las Vegas, une rue à la Nouvelle Orléans, en passant par le pont des Arts ou le final démesuré à 5 Pointz (la Mecque des graffeurs, dont je vous conseille de vous renseigner sur ce lieu assez impressionnant et mythique de Brooklyn).

La musique est bonne (quoique un peu trop poussive par moment, pas pour rien que c’est Brian Tyler qui s’en charge) et les effets spéciaux sont eux aussi excellents.

Et nous arrivons au scénario qui est à la fois le point fort et le point faible du film.

Le problème des films à twists, c’est qu’ils doivent être infaillibles pour crier au génie et au chef d’œuvre. Il suffit d’un rien, qu’un simple rouage dépasse pour que le tour de magie (vous observerez la métaphore subtile ici employée) s’effondre comme un château de carte.

Hors si le scénario est drôle, sans temps mort, nous ballade bien comme il faut et nous procure notre dose de divertissement, il est loin d’être parfait.

Je regrette 2/3 raccourcis, notamment sur la fondation du groupe des 4 chevaliers et du rôle de Michael Caine dans l’histoire ou le final complètement expédié qui ne répond qu’à moitié aux questions que nous nous posions. Le fait que les personnages des magiciens soient si peu exploités au final ou le côté extrêmement cliché d’une des intrigues du film (vous comprendrez en le voyant) est aussi dommageable.

Je regrette aussi, à titre personnel, alors que suis très bon public en matière de twist (comprendre ici que je me fais avoir comme un bleu à chaque fois) d’avoir très rapidement compris le grand secret du film.

Enfin, si les tours de magies sont démentiels à chaque fois et que les explications données sont bonnes, je regrette que le 1er des 3 actes constitue le meilleur tour de magie du film. On pouvait s’attendre à une progression inexorable avec des tours de plus en plus impressionnants mais malheureusement, le 1er tour était tellement brillant que les suivants font pâles figures en comparaison.

Pour conclure, si vous partez dans l’idée de voir un bon film divertissant, cool et fun, vous pouvez toujours aller voir Insaisissables qui à défaut d’être un grand film (mais en avait-il la prétention ?) mériterait de faire un braquage au box-office pour sa haute tenue de coolitude.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s