Accueil/Cinéma/Critique

Critique Iron Man 3

??????????????????????

Iron Man 3 est un film lourd de conséquence, premier à succéder au succès hallucinant d’une réunion de superhéros (Avengers pour ceux qui auraient dormis dans un igloo l’année dernière), suite de la franchise Marvel la plus vieille et populaire du studio et ouverture de la phase 2 du MCU (Marvel Cinematic Universe).

Autrement dit, Marvel avait pas intérêt à foirer son coup sur cet opus (surtout vu le résultat artistique désastreux d’Iron Man 2), probablement une des sorties les plus attendues de l’année.

Pour cela, Marvel a fait un choix audacieux (et payant) de confier les rênes de l’écurie Iron Man à Shane Black, réalisateur du pétaradant Kiss Kiss Bang Bang (c’est pas un film porno au cas où vous vous poseriez la question) et scénariste entre autres de L’Arme Fatale 1 et 2. Audacieux, le choix l’était car le réalisateur a connu une traversée du désert à Hollywood (ton univers impitoyaaaable ! pardon je m’égare) ce qui n’est jamais bon signe dans cette industrie ou il est facile de tomber et de ne jamais se relever.

Mais changer d’auteur était probablement le seul salut possible pour l’homme à l’armure qui se renouvelle complètement dans ce 3ème volet salvateur qui prend des partis pris risqués, quitte à fâcher ou déranger les fans mais qui au moins donne une réelle âme à ce film selon moi réussi.

Voici le synopsis:

Tony Stark, l’industriel flamboyant qui est aussi Iron Man, est confronté cette fois à un ennemi qui va attaquer sur tous les fronts. Lorsque son univers personnel est détruit, Stark se lance dans une quête acharnée pour retrouver les coupables. Plus que jamais, son courage va être mis à l’épreuve, à chaque instant. Dos au mur, il ne peut plus compter que sur ses inventions, son ingéniosité, et son instinct pour protéger ses proches. Alors qu’il se jette dans la bataille, Stark va enfin découvrir la réponse à la question qui le hante secrètement depuis si longtemps : est-ce l’homme qui fait le costume ou bien le costume qui fait l’homme ?

IRON MAN 3

Le film commence par un flashback surprenant à la fin des années 90 sur le morceau Blue d’Eiffel 65. Cette phrase est complètement à l’image du film, inattendu, déroutant, délirant, hilarant et WTF au possible. L’exploit du film est de complètement s’inscrire dans la continuité d’Avengers et de l’univers du MCU tout en s’en écartant pour mieux revenir dans le cœur du héros.

Car Tony Stark avait déjà prouvé dans les films précédents qu’il était un super génie, dans Avengers qu’il était un héros, maintenant la question se pose de savoir si un super héros se cache derrière l’armure et la fortune.

Choix très intelligent de la part de Black (le même que Nolan dans The Dark Knight Rises d’ailleurs), la question de l’homme se cachant derrière le superhéros se pose en des termes très simple: le héros que l’on est peut-il s’élever et se dépasser quand son alter ego super héroïque chute.

La renaissance par la mort, le désespoir, la traversée du désert, la perte et la vengeance pour puiser dans ses dernières ressources et se surpasser pour dépasser le mythe que l’on a créé, voici le programme qui attend un Tony Stark qui va en voir des vertes et des pas mures durant les 2h du film.

Mais là où la patte de Black se fait réellement ressentir, c’est que l’on aurait pu croire (et la promotion du film l’a vendu comme tel) que le film serait le premier film réellement dramatique de Marvel, celui du sérieux et de la maturité avec un méchant bien sadique tout trouvé dans les comics: le Mandarin. Mais c’est tout le contraire qui se produit, Iron Man 3 est bel et bien le film le plus drôle que Marvel est jamais réalisé !

Ce jeu d’équilibriste entre drama psycho assez proche du thriller hightech au final (démons et traumatismes du héros, chasse à l’homme entre quelqu’un qui n’a plus rien à perdre et un ennemi invisible, vengeance à l’ancienne) et d’humour digne des films d’action des 80’/90′ se mélange plutôt pas mal mais pourra surprendre voir laisser froid le spectateur non ouvert d’esprit.

iron-man-3-tony-rhodey

Car oui, on ne se prend pas au sérieux, si on manque de se faire tuer, on balance quand même 2/3 vannes bien sentis, si on est menacé pas 10 ennemis, on s’engueule avec son sidecick préféré et tant pis si Tony Stark doit s’allié à un gamin de 7 ans pour lutter contre les terroristes. Donc clairement, ici soit vous savourez le film et ses délires de buddy movies aux gags souvent too much, soit vous passez votre chemin.

Personnellement j’ai trouvé que c’était couillu et que ça fonctionnait plutôt pas mal, allant avec l’esprit grand enfant de Tony Stark et de son ego surdimensionné.

De plus, un autre problème qu’aurait pu connaitre le film aurait été de vouloir rivaliser en show pyrotechnique avec Avengers. Marvel a été malin, Iron Man 3 n’est pas le film le plus impressionnant de la franchise, on voit moins Tony avec son armure, pas de présence d’alien ou d’autre Avengers, le SHIELD n’est pas là pour sauver la mise de Stark, bref on a un retour aux fondamentaux.

L’idée du Mandarin est une excellente idée (comme confier le rôle à Ben Kingsley qui fait un boulot impressionnant), tout comme s’inspirer de l’arc Extremis des comics, même si d’après ce que j’ai compris, les fans vont pousser des cris de haine au vue du traitement infligé à ses 2 éléments des comics. La promotion a été bougrement intelligente et à moins d’être un génie, vous allez tomber sur le cul au moins 1 ou 2 fois pendant le film vu les twists que nous ont concoctés les scénaristes.

J’ai trouvé les choix culotés et intelligent, amenant même une petite réflexion sur les jeux médias/politiques de l’administration Bush, le terrorisme et sur les conflits en Irak et en Afghanistan. C’est finement fait, le message est pas trop lourd et reste dans le domaine du divertissement un peu à l’image de série comme 24, Homeland ou encore le premier Iron Man.

iron-man-3

Comme d’habitude, Robert Stark/Tony Downey Jr fait des merveilles, moins cabotins que dans les précédents et ayant des faces plus sombre de son personnage à explorer. Il prouve qu’il sera difficile de le remplacer tellement il EST le personnage.

Encore un élément de corrigé par rapport aux précédents films du MCU, les personnages secondaires sont beaucoup plus travaillés, Pepper Potts a enfin un réel rôle dans l’histoire (et j’aime beaucoup ce côté badass insoupçonné chez Gwyneth Paltrow), Rhodes que l’on voit moins que dans Iron Man 2 a pourtant beaucoup plus de présence, même Jon Favreau dans son rôle d’Happy pourtant vite évacué est hilarant. Comme souvent pour cet acteur, Guy Pierce (qui en fait a un rôle beaucoup plus important que prévu) remporte la palme d’or du look le plus ridicule du film. Quant à Rebecca Hall, son rôle est quasi inexistant.

La mise en scène est sympas, les scènes d’actions sont excellentes et revoient vraiment aux gros films d’actions des 80’90’ (destruction de la maison de Stark, attaque d’Air Force One, final sur des quais en pleine nuit…) et n’oublie pas de laisser un peu plus de place à l’émotion que dans les précédents films.

Iron-Man-3-1

Néanmoins, j’ai tout de même 2/3 critiques à opposer au film.

Premièrement, la voix off de Stark au bout de 30 secondes au début de film qui détruit absolument tout suspens et tous enjeux dramatiques dans le déroulement de l’histoire. Franchement, la voix off en moins, le film passe d’un 16/20 à un 18/20, immense connerie des scénaristes de l’avoir mise même si cela devient un gimmick amusant dans la scène bonus (qui elle aussi m’a déçue, très drôle mais qui nous apprend rien pour la suite).

Ensuite comme tout le monde, un Iron Man sans ACDC, ça tâche et même si la BO est sympa, elle est oubliable comparé aux précédents films (de même pour le cameo très bref de Stan Lee).

Enfin le numéro d’équilibriste du scénario dont je parlais plus haut ne se fait pas sans heurts. Le film possède un rythme extrêmement étrange, assez long et confus à se mettre en place (on ne voit vraiment pas ou on veut en venir au bout de 30 minutes), l’histoire sera à l’image de la Mark 42, elle n’arrêtera pas de décoller brutalement pour tout de suite retomber à plat (à part le grand final assez dantesque). Du coup au-delà de certaines incohérences et facilités prises par-ci par-là, des questions subsistent comme « Au final c’était quoi le grand plan du méchant ? ». Le film multiplie les intrigues et s’en sort honorablement mais en survole quelques-unes et c’est assez dommage car le film est pourtant très bien écrit mais il laisse une fin qui nous laisse justement un peu sur notre faim.

Pour conclure, je considère Iron Man 3 comme la première réelle prise de risque de la part de Marvel qui s’avère payante. Le film est un concentré de fun, de fun, de fun et encore de fun avec malgré tout 2/3 éléments venant obscurcir le schéma classique des films Marvel. A part un rythme inégal, quelques questions sans réponses et un poil trop de WTF dans une ou 2 scènes, notre héros gagne en profondeur, en maturité, en humour et nous livre une aventure extrêmement réussie et divertissante à consommer sans modération.

P.S. Jarvis, tu me trouves Iron Man 3 histoire que je le visionne encore ¾ fois stp ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s