Accueil/Cinéma/Critique

Critique Möbius

mobius-affiche-51069e9ccded9

 

Möbius thriller d’espionnage à la française marque le retour de plusieurs personnes. Tout d’abord de son réalisateur et scénariste Eric Rochant qui n’avait plus réalisé de film depuis 2006. Il marque ensuite le retour de Dujardin au vrai cinéma depuis The Artist (désolé, Les Infidèles je n’ai toujours pas digéré ce délire quelconque).

Alors que vaut ce film vendu comme un thriller cérébral léché aux bandes annonces très nolanienne ?

Et bien ce film est excellent, pas exempt  de défaut malheureusement mais une production somme toute atypique dans un cinéma français qui brille actuellement plus par ses mauvaises comédies que ses bons thriller.

Voici le synopsis :

« Grégory Lioubov (Jean Dujardin), un officier des services secrets russes (FSB) est envoyé à Monaco afin de surveiller les agissements d’un puissant homme d’affaires (Tim Roth). Dans le cadre de cette mission, son équipe recrute Alice (Cécile de France), une surdouée de la finance. Soupçonnant sa trahison, Grégory va rompre la règle d’or et entrer en contact avec Alice, son agent infiltré. Naît entre eux une passion impossible qui va inexorablement précipiter leur chute. »

Autant le dire tout de suite, le côté cérébral vendu dans la bande annonce est inexistant, le ruban de Möbius n’est qu’un prétexte à donner un titre accrocheur au film et donnera une belle conclusion à la trame du scénario mais cela s’arrête là.

Par contre le côté espionnage est très présent. A mille lieues des James Bond et autres Jason Bourne, ici on a affaire à de l’espionnage extrêmement réaliste, avec de la filature, de la filature, encore de la filature, beaucoup de préparation et de paperasserie pour finalement très peu d’action. Cela fonctionne parfaitement, c’est extrêmement prenant, on a réellement l’impression de suivre de A à Z à une opération d’espionnage avec tous les soucis que la discrétion et l’illégalité des actes peuvent entraîner  On est dans du thriller à l’international, avec des services secrets de différents pays se tirant la bourre, des mafieux, de la haute finance, un peu plus et on se croirait dans du Largo Winch.

Rochant arrive à transformer de simples coups de fil ou des filatures en des moments extrêmement nerveux sans jamais céder aux sirènes des fusillades, des courses poursuites, des explosions avec option montage épileptique. Ici on tue en étouffant ou en empoisonnant, ça à de la gueule !

D’ailleurs sa mise en scène extrêmement léché colle parfaitement au couple phare de l’histoire et aux décors glamour. Des beaux hôtels, des beaux bateaux, des vues en hélico magnifiques, la pellicule (ce qui explique en partie le côté à la fois classe et hors du temps du film) de Rochant capture de magnifiques images, on s’en prend pleins la rétine et ça fait plaisir.

L’autre grande partie de l’histoire, si ce n’est la plus importante est l’histoire d’amour entre les personnages de Dujardin et de Cécile de France. Ce couple que j’aurais qualifié d’improbable à la base est pourtant sublime, d’une élégance folle. On sent la complicité des 2 acteurs qui se répondent parfaitement dans des registres différents (la scène finale est d’une justesse incroyable), l’un est extrêmement renfermé et torturé quand l’autre n’est que romantisme à l’eau de rose. C’est d’ailleurs une des rares critiques que l’on pourra adresser au film.

Si ce dernier jongle très bien entre l’espionnage et le film romantique, cette dernière partie est parfois maladroite de par ces scènes de sexe beaucoup trop longues (c’en est presque dérangeant) et d’autre par des dialogues qui sont des fois ridicules, frôlant l’indigestion de guimauve et cassant l’ambiance sombre du film.

On pourra aussi critiquer le début du film extrêmement poussif à démarrer, le doublage aléatoire des différentes nationalités (pourquoi les russes parlent-ils tous russe alors que tous les américains parlent français ?), le personnage de Tim Roth que je me faisais une joie de voir dans un film français qui est beaucoup trop sous exploité, ou encore la longueur du film qui aurait très bien pu se passer de 20 minutes en trop.

Mais les arguments positifs gagnent largement dans la balance; doté d’une histoire solide tenant la route de bout en bout avec pleins de retournement, un casting 5 étoiles dont les 2 premiers rôles sont aux sommets et d’excellent second rôles, une esthétique à tomber par terre (la scène dans le bar avec tous ces néons eighties sur fond d’Arcade Fire, juste magique), un film qui brasse pleins de thématiques différentes (espionnage, romance, économie, mafia) et qui arrive à vous coller à votre siège sans qu’il n’y est eu une effusion de sang…

Tout simplement du grand thriller français sur fond de belle romance ou inversement. Le film français à voir en ce début d’année 2013.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s