Accueil/Cinéma/Critique

Critique Skyfall

6bjRujKSnCVSrzC1qjmqfAyaiET

Le problème en s’attaquant à la critique d’un nouveau James Bond, c’est qu’on ne critique pas un film seul, mais un film par rapport à une saga, un mythe réinterprété depuis plus de 50 ans que cela soit par le casting ou le ton donné à chaque opus depuis sa création littéraire par l’auteur Ian Flemming.

Chacun d’entre nous avons notre acteur/Bond préféré, notre film préféré pour différentes raisons ; donc essayer de rester objectif sur le film seul me parait aussi utile que de le comparer aux éléments récurrents des 22 premiers opus. De plus, certain ne font pas encore partie de la confrérie Bondienne voire même sont réfractaires à l’idée d’un agent secret double 0 relativement assez connu dans le monde entier.

Bref pour résumé mon avis, ce 23ème opus est un très bon cru, probablement pas la meilleure année (objectivement et subjectivement) mais il restera dans les mémoires comme un millésime de haute tenue pour le moins original. En effet, le mélange au shaker de fun et d’action fait place à une cuillère de psychologie et à une intrigue empruntée au polar.

L’ambiance s’en ressent, ce James Bond là est sérieux, il le serait même un peu trop si les références aux anciennes aventures de l’agent ainsi que les très nombreuses remarques à propos de son anniversaire n’étaient pas là pour alléger le propos.

Si Casino Royale et surtout Quantum of Solace c’était embarqué sur le chemin des Bourne, QoS se révélant une pâle copie à tous points de vue, ici, Mendes qui le revendique lorgne du côté de Nolan. Dire que le film transpire le Dark Knight relève de l’euphémisme : du retour au source au personnage à l’intrigue beaucoup plus poussée et aboutie en terme de dialogue et de psychologie des personnages en passant par un réalisme accrue et des scènes d’actions moins présentes mais diablement efficace, l’ombre de Nolan se retrouve dans de nombreux plans et dialogues du film. Comment ne pas penser à TDKR en voyant ce héros déchu, souvent blessé, se sentant inutile et à la traine ? Comment ne pas y penser dans ces courses poursuites souterraines représentant le chemin à parcourir pour que le héros s’élève face à l’adversité ? Comment ne pas penser à Inception sur l’île de Silva ?

Le héros seul contre tous, encore une fois !

Le héros seul contre tous, encore une fois !

Si l’idée est très bonne et s’applique relativement bien au personnage de Bond, d’autant plus qu’il y a un véritable effort d’écriture, on peut toutefois se demander l’utilité d’un 3ème reboot sous l’ère Craig. En effet, Craig se cherche, encore et encore donnant une 3ème performance assez exceptionnelle mais il serait bien que le personnage se fixe enfin pour ses 2 derniers films. Après le jeune 007 fougueux et téméraire sous Casino Royale, la copie Jason Bourne en mode vengeance dans QoS on se retrouve face à un vieux briscard cynique dans Skyfall…

Encore une fois la promotion du film a relevé du grand n’importe quoi en mettant en avant le retour des gadgets et surtout des James Bond Girls. Passage obligé des aventures de l’espion britannique, tous ces éléments sont très décevants. Encore une fois aucun gadget en vue, ce qui me parait complètement illogique alors qu’on pourrait enfin en faire des réalistes avec les moyens actuels et les nouvelles technologies. Quant au James Bond girls mis en avant lors de la promotion, elles sont cruellement décevantes. Entre la frenchie Berenice Marlohe, certes mignonne mais que l’on doit voir en tout et pour tout 5min dans le film et qui est d’une inutilité rarement atteinte et Naomie Harris beaucoup plus fun mais là aussi trop peu présente (à remarquer que l’introduction de son personnage est quand même une excellente idée). Décidément, l’ère Craig boude les gadgets et les James Bond Girls (mis à part Vesper dans Casino Royale) et c’est fort dommageable.

323417_530158290334788_226839988_o

Bonjour James, oui c’est moi qui fait la pouffe inutile cette année, je te plais ?

Pourquoi avoir mis l’accent dessus alors que la véritable révélation de tout le film repose intégralement sur le personnage de M (interprétation magistrale de Dame Judi Dench), véritable pierre angulaire de toute l’intrigue. Le personnage n’a jamais été autant fouillé dans toute la saga et je suis ravi du traitement qu’elle subit ici. L’introduction du personnage de Mallory interprété par Ralph Fiennes que l’on risque de revoir prochainement est aussi une très bonne idée, tout comme celle de Q joué par un Ben Wishaw en mode geek option ironie inclus, jubilatoire.

Hitchcock disait des films : « Plus le méchant est bon, meilleur est le film » cette maxime s’appliquant très bien à la saga Bond, je ne sais quoi penser de Silva. Interprété par l’excellent Javier Bardem, ce personnage au combien ambigu alterne sans arrêt entre monstre machiavélique génial assoiffé de vengeance (mi Julian Assange/Joker) et bouffon ridicule option gay friendly pathétique. Très clairement ce personnage divisera les foules, je l’ai trouvé intéressant, sorte de reflet d’un miroir déformant d’un Bond ayant pris le mauvais chemin mais mal exploité et pas assez développé.

Qui-n-a-pas-aime-Skyfall_portrait_w532

T’as de beaux yeux James !

La photographie du film est à tomber par terre, c’est tout simplement le meilleur Bond en terme d’esthétique, les scènes de Shanghai (magique), Macao et d’Ecosse resteront dans les annales, Mendes et Deakins ont signés probablement un des meilleurs films de l’année 2012 à ce niveau-là.

La musique de Thomas Newman accompagne correctement le film même si la BO m’a moins marqué que celle composé par David Arnold (néanmoins il fait une utilisation sympathique du thème du héros comme gimmick). Le générique est à l’image de la course poursuite pré générique sur les toits d’Istanbul, sympathique, classique mais manquant cruellement d’originalité. La chanson d’Adele colle parfaitement à l’ambiance du film mais j’ai trouvé le générique visuellement très raté. Là même année il y a eu le Millenium de Fincher qui en matière de générique a mis tout le monde d’accord en mettant une claque. Alors voir ce gloubiboulga d’image se répétant comme si c’était un montage fait sur Mac, c’est dommage.

Le retour à l’humour du héros fait plaisir, les dialogues jouant énormément des doubles sens entre les évènements du film et les références au James Bond précédents. C’est vraiment très bien écrit, c’est subtile et classe, pour ses 50 ans, 007 n’aurait pas pu recevoir plus belle hommage que ce travail d’écriture extrêmement soigné. Par ailleurs les 2/3 clins d’œil parsemés par ci par là feront plaisir au puriste, je pense notamment à une certaine voiture ! Pour une fois les placements de produits sont plutôt discret ce qui ne peut pas faire de mal (même si la scène où James boit une Heineken relève du scandale international). Le gunbarrel se trouve encore une fois à la fin, je ne comprends pas l’intérêt puisqu’il est censé ouvrir les films mais bon…

Si l’histoire tient la route et donne lieu à des scènes de très hautes tenues, comme ce moment impressionnant ou dans un Londres cauchemardesque en prise à des attaques terroristes, l’on voit un Bond courir avec en voix off M qui déclame un poème de Tennysson ou encore les scènes en Ecosse qui reviennent sur un pans entier de la mythologie bondienne, on pourra s’attrister que Skyfall ne tienne uniquement que sur une histoire de vengeance. L’intrigue emprunte plus au film noir qu’aux opus précédent ou il y est toujours question de complot, d’organisations secrètes et de méchant rêvant de dominer le monde. Si je comprends la volonté de se démarquer pour apporter plus de réalisme, une « banale » histoire d’agent qui se retourne contre son camp me parait un poil décevant pour faire entièrement tenir un James Bond.

Pour conclure cet opus est de très haut niveau pour la saga même si paradoxalement c’est probablement le moins Bond de la saga dans la mesure où il s’éloigne de schéma bondien classique (au cinéma) pour mieux s’approcher du cœur et des origines du héros de Flemming. Il se veut très introspectif et rétrospectif à la fois, incorporant plus de dialogue que de combat, certainement le film le plus intéressant/intriguant de la saga.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s